top of page

Le tilleul, apaisant et gourmand

Dernière mise à jour : 18 août 2023


Tilleul à petites feuilles - Tilia Cordata
Tilleul à petites feuilles - Tilia Cordata

Le tilleul est un arbre très commun en France de qui nous ravie en cette saison par sa floraison odorante et apaisante. Asseyez vous sous un tilleul en fleur et profitez de ces agréables effluves. N'est-on pas bien sous cette ombre fraiche à profiter d'un parfum fruité et du doux son des abeilles qui le visitent pour le nectar de ses fleurs. Il y a du monde près d'un tilleul en fleur !


 

Le reconnaître et l'observer

Commençons par rappeler qu'il existe plusieurs espèces de tilleul en France dont certaines sont plantées en ornemental comme le tilleul argenté (Tilia tormentosa) reconnaissable par le couleur argentée du dessous de ses feuilles. Les 3 espèces que l'on peut trouver en France le plus communément sont le tilleul à petites feuilles (Tilia cordata), le tilleul à grandes feuilles (Tilia platyphyllos) et plus rarement l'espèce hybride de ces deux espèces, le tilleul d'Europe (Tilia x europaea). Le tilleul à petites feuilles et le tilleul à grandes feuilles sont tout deux présents en Eure et Loir mais ne semblent pas spontanés, ils ont été introduits dans les parcs, les communes et en bord de route. Tilia cordata apprécie les sols riches, frais et plutôt acides et pourra être trouvé dans les boisement et les haies, tout comme Tilia platyphyllos qui par contre préfère les sols calcaires. Le tilleul fait partie de la famille des malvacées avec les mauves (malva). Il était autrefois classé dans une autre famille portant son nom, les tiliacées ! De récentes recherches ont démontré qu'il était finalement plus proche de la famille des mauves.

Tilleul à grandes feuilles - Tilia platyphyllos
Tilleul à grandes feuilles - Tilia platyphyllos

Botanecdote : Le nom du genre, tilia vient du mot latin "tiliolus, lui même issu de "telum" signifiant "javelot". En effet par la qualité de son bois le Tilleul fût utilisé pour la fabrication d'armes

Observons un peu plus près le Tilleul à grandes feuilles. Le tilleul à petites feuilles est très semblables sur de nombreux points. Le tilleul à grandes feuilles est un arbre, pouvant atteindre 30m de haut et ayant une longue vie (jusqu'à 1000 ans !). Le houppier a une forme arrondie, et l'écorce est lisse et grise quand l'arbre est jeune puis elle devient crevassée une brune foncée. L'arbre est caduc c'est à dire qu'il perd ses feuilles en hiver.

Les feuilles sont alternes, simples et entières, cordées et assez grandes (10-15cm), au limbe denté. Elles sont vertes sur les deux faces, pubescentes avec des touffes de poils blancs à l'aisselle des nervures sur la face intérieur. Le tilleul à petites feuilles a quant à lui des feuilles plus petites, et avec des poils roux à l'aisselle des nervures.

La floraison a lieu de mai à juillet, le tilleul à petites feuilles fleuri quant à lui un mois plus tard, de juin à août. Les fleurs sont jaunes blanchâtre, fortement odorantes, insérées par 2 à 5 en corymbe avec une grande bractée en forme de ruban blanchâtre, soudée sur une partie de sa longueur au pédoncule de l'inflorescence. Les fleurs ont 4-5 sépales et pétales, et de nombreuses étamines. Les fleurs sont mellifères et font le bonheurs de nombreux pollinisateurs.

Les fruits sont secs et indéhiscents, ronds et velus à 5 côtes saillantes contenant une graine unique. Ils sont dispersés par le vent grâce à la bractée qui forme une sorte d'aile.


Botanecdote : La commune de Buis-les-Baronnies dans la Drôme provençale était la capitale mondiale du tilleul, titre perdu à cause de la concurrence chinoise, cependant elle reste la capitale française du tilleul avec 70% de la production française. La fête du tilleul y est célébrée en juillet chaque année !

Illustration botanique tilleul à grandes feuilles
Kohl, F.G., officinellen Pflanzen der Pharmacopoea Germanica (1891-1895)

Récapitulons la description du tilleul à grande feuille :

  • Ecologie : sols frais calcaire, dans les haies et boisements

  • Port : arbre allant jusqu'à 30m au houppier arrondi

  • Feuille : opposées, simples, entières, cordées, dentées, pubescentes

  • Fleur : en corymbe par 2 à 5, odorantes, jaune blanchâtre, hermaphrodites, 5 pétales et sépales, étamines nombreuses, 5 carpelles soudés longue bractée

  • Fruit : Sec, indéhiscent, rond, velue, à 5 côtes saillantes, contenant une graine unique


 


Que faire avec le tilleul ?

Les 3 espèces de tilleul, tilleul à grandes feuilles, tilleul à petites feuilles ou tilleul d'Europe ont les mêmes usages et les même propriétés. Nous ne feront donc pas la distinction concernant toutes ses utilisations.


Pour commencer nous connaissons tous l'usage des fleurs du tilleul dans les tisanes du soir pour ses propriétés sédatives et apaisantes. Les fleurs renferment des tanins, des mucilages, des flavonoïdes et une essence aromatique. Elles sont réputées pour leurs propriétés sédatives, spasmolytiques, et favorisant la sudation. Par la présence de mucilages elles sont adoucissantes. Mais l'aubier du tilleul est aussi utilisé et vous pouvez le retrouver dans la composition de certaines tisanes pour ses propriétés cholérétique, antispasmodique et diurétique.


Ecorce du tilleul à grandes feuilles
Ecorce du tilleul à grandes feuilles

Mais ce n'est pas tout. Pour ma part j'aime beaucoup le tilleul pour son usage alimentaire. En effet, ses fleurs, ses feuilles et fruits sont tous comestibles ! Une aubaine car ont les trouvent sur toute la belle saison.

Les fleurs peuvent être utilisées en infusions bien sûr, elle ont un goût de miel très agréable, mais aussi pour aromatiser desserts et salades de fruit, ou limonades. Le miel issu des fleurs de tilleul a un goût très particulier, très frais ! Je vous invite à en goûter si vous en avez l'occasion.

Les jeunes feuilles bien tendre peuvent être ajoutées à vos salades ou servir crues comme des feuilles de vigne à envelopper des préparations pour peu qu'elles soient suffisamment grandes. Elles sont riches en protéines, en mucilages, en vitamine C et en minéraux. Séchées, elles peuvent être réduites en poudre et former une farine verte riche en protéine à ajouter à vos recettes ! Les feuilles peuvent aussi servir cuite à épaissir soupe et potage grâce aux mucilages qu'elles contiennent.

Les graines encore jeunes et vertes peuvent être cuisinées comme des capres dans du vinaigre. Les graines matures peuvent se manger crues après épluchage d'août à septembre. Elles sont alors riches en huile.


Le bois très tendre du tilleul est aussi utilisé par les sculpteurs. Il est préconisé pour les débutant avec le bouleau, le pin, le saule ou le marronnier pour son homogénéité et sa tendresse.


Botanecdote : Les fruits et fleurs du tilleuls ont été utilisés au XVIIIe siècle en Allemagne pour préparer un succédané de chocolat, mais cette recette au résultat peu probant et se conservant mal a été vite abandonnée. Les fruits torréfiés sont quand à eux toujours utilisés comme succédané de café !
Feuilles et fruits - Tilia cordata
Feuilles et fruits - Tilia cordata

Dans la culture populaire, le tilleul est à la fois un arbre protecteur, arbre de la femme et du couple, arbre de justice et de lien social. Tout cela pour un seul arbre !

Pour commencer plusieurs mythes grecs font intervenir cet arbre comme dans la légende de Philémon et Baucis, couple ayant accueilli Zeus qui pour les remercier, leur accorde leur souhait de rester ensemble éternellement en les transformant en Tilleul et en Chêne avec un tronc commun ! C'est sans doute de cette légende que vient vient l'association du Tilleul à la fidélité conjugal.

Le Tilleul est aussi associé à la femme, notamment dans les mythologies germaines et scandinaves ou les vieux tilleuls sont réputés abriter Freya, déesse de l’Amour, et Nerthus, déesse du foyer.

En France, les tilleuls sont présents dans toutes les communes, près des églises, sur les places de villages, le long des routes. Les tilleuls ont été plantés à de nombreuses reprises en France pour commémorer des victoires ou des libérations comme après la Révolution Française ou il fût choisi comme un des "arbres de la Liberté" et planté en masse à cette occasion ! Les tilleuls sont toujours le lieu de vie sociale des villages et communes où l'on se réuni pour danser, faire la fête, les foires et les assemblées.

Hieronymus Bock, Kreüterbuch, Strasbourg, Josias Rihel, 1560.
Hieronymus Bock, Kreüterbuch, Strasbourg, Josias Rihel, 1560.

Botanecdote : En Allemagne et dans l'Est de la France, le tilleul est traditionnellement l'arbre typique pour rendre la justice. Peut-être que ses propriétés apaisantes permettaient des jugements plus cléments !

Et vous, avez vous un tilleul proche de chez vous ? Dans votre commune ? Avez vous déjà profité de l'ombre d'un tilleul en fleur ? N'hésitez pas à profiter de cette superbe floraison qui peut durer jusqu'en août pour le tilleul à petites feuilles !



 

Lexique

Arbre : les arbres sont ainsi des plantes à bois véritable. Celui-ci, également appelé xylème secondaire, est produit par une rangée cellulaire (l'assise libéro-ligneuse) appelée cambium, située sous l'écorce.

Aubier : Partie tendre et blanchâtre qui se forme chaque année entre le bois dur et l'écorce d'un arbre.

Antispasmodique : produit permettant de lutter contre certains types de spasmes musculaires de la musculature lisse ou involontaire.

Bractée : Feuille qui accompagne la fleur (colorée, elle ressemble à une fleur).

Caduque : qui tombent en hiver (opposé à persistant).

Cholérétique : Qui stimule la sécrétion de la bile.

Cordée : dont la base forme deux arrondis, à l'image d'un cœur.

Corymbe : Inflorescence dans laquelle les fleurs, portées par des pédoncules divergents, de longueur différente et rattachés à des points différents de la tige, se trouvent au même niveau au sommet, de façon à former une sorte de parasol.

Diurétique : qui stimule la production d'urine et qui peut éventuellement être employée pour traiter l'hypertension artérielle, les œdèmes et l'insuffisance cardiaque.

Etamine : Organe mâle de la fleur (chez les plantes phanérogames), généralement constitué du filet et de l'anthère, situé entre la corolle et le pistil

Flavonoïde : Les flavonoïdes sont des métabolites secondaires des plantes vasculaires, partageant tous une même structure de base formée par deux cycles aromatiques reliés par trois carbones : C₆-C₃-C₆, chaîne souvent fermée en un hétérocycle oxygéné hexa- ou pentagonal.

Hermaphrodite : qui possède à la fois les organes reproducteurs mâles et femelles.

Houppier : partie d'un arbre constituée d'un ensemble structuré des branches situées au sommet du tronc.

Indéhiscent : Qui ne s'ouvre pas spontanément, à l'époque de la maturité.

Inflorescence : Disposition des fleurs sur la tige d'une plante.

Mellifère : qui sécrète du nectar ou du miellat, substances à partir desquelles l'abeille fait son miel. Si toutes les plantes à fleurs produisent du pollen, toutes ne produisent pas de nectar, tels la rose ou le géranium.

Mucilage : substances végétales, constituées d'un composé gélatineux formé de polysaccharides, qui gonflent au contact de l'eau en prenant une consistance visqueuse, parfois collante, semblable à la gélatine, d'où leur surnom de morve de mer.

Pédoncule : pièce florale en forme de tige, qui porte les fleurs, puis, après la fécondation, les fruits.

Pétale : Chacune des pièces florales qui composent la corolle d'une fleur.

Pubescent : Couvert de poils fins et courts, de duvet.

Sédative : qui a une action dépressive sur le système nerveux central et qui entraîne un apaisement, une relaxation, une réduction de l'anxiété, une somnolence, un ralentissement de la respiration et une diminution des réflexes.

Sépale : éléments foliacés, généralement verts, dont la réunion compose le calice et supporte la corolle de la fleur

Spasmolytique : Qui supprime les spasmes.

Sudation : Transpiration abondante.

Tanin : composé de la famille des phénols, le plus souvent hydrosolubles, d’origine végétale et qui possèdent la capacité de précipiter les protéines, alcaloïdes ou polysaccharides en solution aqueuse.



 

Ressources et liens


CORDIER J., DUPRÉ R., BELLENFANT S. & GAUTIER S. 2021. — Atlas de la flore du Centre-Val de Loire. Muséum national d'Histoire naturelle, Paris (ISBN 9782366622812)


G. Debuigne, F. Couplan - Le petit Larousse des plantes qui guérissent, 500 plantes et leurs remèdes - Edition Larousse 2013, 2019 (ISBN 9782035968500)


Paul-Victor FOURNIER - Dictionnaire des plantes médicinales et vénéneuses de France - Editions Omnibus 2010 (ISBN 9782258084346)


Pierre et Delia VIGNES - L'herbier des plantes sauvages - Editions Larousse 2011 (ISBN 9782035857101)


Peter WOHLLEBEN - La vie au cœur de la forêt, ses hôtes, ses secrets, ses fragilités - Editions J'ai lu 2017 (ISBN 9782290169520)


S. G. FLEISCHHAUER, J. GUTHMANN, R. SPIEGELBERGER - Plantes sauvages comestibles, les 200 espèces courantes les plus importantes, les reconnaître, les récolter, les utiliser - Editions Ulmer 2019 (ISBN 9782379220715)


F. COUPLAN, E. STYNER - Plantes sauvages comestibles et toxiques - Editions Delachaux et Niestlé 2018 (ISBN 9782603025475)


Alice LAFORET - Le Tilleul - Article BnF Gallica du 9 mai 2022 - https://gallica.bnf.fr/blog/09052022/le-tilleul?mode=desktop


La feuille Charbinoise - Balade mythologique et historique à l’ombre des tilleuls en fleurs - billet de blog par Paul du 29 juin 2011 - http://www.lafeuillecharbinoise.com/?p=6481






留言


bottom of page