top of page

La ficaire, annonciatrice du printemps

Dernière mise à jour : 18 août 2023


Ficaire - Ficaria verna
Ficaire - Ficaria verna

La ficaire (Ficaria verna) est une des premières fleurs à sortir au printemps, je suis certaine que vous l'avez déjà croisée ! Peut être l'avez-vous même cueillie lors de vos jeux d'enfants pour révéler sous votre menton si vous aimiez le beurre... Et oui, la fleur est souvent confondue avec le bouton d'or (Ranunculus repens) de la même famille avec des fleurs très semblables !


Ses fleurs jaunes sont visibles dès le mois de février et forment d'étendu couvre-sol dans les bois et forêts. En effet la plante se développe dans les sous-bois frais, forêts de feuillus (Querco-Fagetea), lisières (Geo-Alliarion), bords de rivières, haies, talus, prés jusqu'à 1 600 m d'altitude.

Elle produit des substances biochimiques qui empêchent la germination d’autres plantes. On parle d'effet allélopathique ! Ce stratagème lui permet de dominer rapidement des espaces naturels et d'éliminer la concurrence. Elle est ainsi considérée comme invasive dans certains pays notamment aux Etats-Unis et au Canada car elle concurrence les plantes indigènes.


Mais observons cette plante d'un peu plus près. Je vous conseille vivement de vous munir de votre loupe pour apprécier les détails de ses feuilles et fleurs !

La ficaire est une plante herbacée, vivace qui survit en hivers grâce à ses racines gonflées. D'ailleurs le nom de la ficaire vient du mot latin "fica" signifiant figue et qui rappelle donc la forme de ces tubercules au niveau des racines.

Illustration botanique de la ficaire
Gourdon, J., Naudin, P., Nouvelle iconographie fourragère, Atlas (1865-1871)

La ficaire est entièrement glabre et mesure jusqu'à 30 cm. Observez de plus près une de ses feuilles. Le limbe est luisant, d'un vert plutôt sombre parfois tâchés d'argent au dessus, et de couleur plus claire et nettement argentée en dessous laissant apparaître distinctement les nervures ! Je trouve l'envers des feuilles magnifique, brillant comme un bijou ! Les feuilles sont entières, cordiformes au bord légèrement ondulé, alternes et ont un long pétiole engainant.


Les fleurs sont d'un jaune lumineux, elle sont terminales et solitaires. Le calice est composé de 3 sépales, la corolle de 6 à 12 pétales avec pour chacune une écaille nectarifère pour attirer les pollinisateurs. La plante a développée une capacité de nyctinastie, c'est à dire que la fleur se referme durant la nuit et en cas de pluie pour protéger ses organes reproducteurs. !


Botanecdote : La ficaire a développé de nombreuses stratégies d'adaptation pour survivre et se développer ! Les fleurs protègent leurs organes reproducteurs en se refermant la nuit, la plante produit une substance chimique inhibant la germination de plantes concurrentes, et elle utilise les fourmis pour disséminer ses graines !

Le fruit de la ficaire est un polyakène. Et une fois encore la ficaire a développé une stratégie évolutive très efficace pour permettre la dissémination de ses graines... Elle fait appelle aux fourmis ! La graine est équipée d'un élaïosome, dont les fourmis raffolent ! Les fourmis emportent la graine dans leur fourmilière, nourrissent leurs larves avec cette excroissance riche et jette la graine avec leur déchet alimentaire qui constitue un endroit de choix pour que la graine germe ! On parle alors de myrmécochorie. Cette stratégie gagnant-gagnant pour les deux espèces est un des nombreux exemple de convergence évolutive et de relation mutualiste entre deux espèces.


Comme toute les espèce de la famille des Renonculacées, la ficaire est toxique. Cependant elle a traditionnellement été utilisée pour un usage médicinal en externe notamment pour soigner les... hémorroïdes ! La ficaire contient des tanins et des hétérosides ayant des propriétés vasoconstricteurs. Dans ce cas les racines sont récoltées et préparées sous forme de baume à appliquer sur les hémorroïdes. L'un de ses noms vernaculaire fait référence à cet usage car vous la connaissez peut être sous le nom d'herbe aux hémorroïdes. Un bon moyen de se rappeler de cet usage est d'utiliser la théorie des signatures : en effet les racines et leurs excroissances peut ressembler à des veines anales dilatées... !


Botanecdote : Le ficaire est à l'origine de la création de l'entreprise Yves Rocher, ce dernier ayant commencé par vendre des crèmes anti-hémorroïdaires à base de ficaire confectionnées par ses soins !

Certains consomment les feuilles de ficaire avant la floraison cependant les feuilles contiennent des pro-anémonines qui sont irritantes. Il n'est donc pas conseillé de consommer les feuilles fraiches seules en grande quantité mais en mélange dans des salades ou sèches, le séchage faisant disparaître la substance.


Avez-vous déjà observé ces larges tapis de fleurs jaunes dans les bois proches de chez vous ?





 

Lexique

Allélopathie : phénomène biologique par lequel un organisme produit une ou plusieurs substances biochimiques qui influencent la germination, la croissance, la survie et la reproduction d'autres organismes.

Alterne : feuille disposée alternativement à droite et à gauche de la tige

Calice : ensemble des sépales

Cordiforme : synonyme de cordé (en forme de cœur)

Corolle : ensemble des pétales

Elaïosome : excroissance charnue attachée aux graines de certaines espèces de plantes pour attirer les fourmis.

Glabre : Dépourvu de poils

Hémorroïdes ou maladies hémorroïdaires : Les hémorroïdes externes sont provoquées par la formation d'un caillot de sang à l'intérieur d'un vaisseau sanguin anal. Elles se traduisent par l'apparition brutale d'une protubérance bleue, siégeant à l'entrée de l'anus.

Herbacée : Se dit d'une plante non ligneuse (dont la tige n'a pas la consistance du bois), le terme de plantes herbacées désignant pour sa part des plantes non ligneuses dont la partie aérienne meurt après la fructification.

Indigène : Les plantes indigènes sont les plantes originaires du territoire considéré, elles y sont présentes naturellement.

Limbe : partie plate de la feuille

Myrmécochorie : dispersion des graines de plantes myrmécochores par les fourmis

Nyctinastie : En botanique, la nyctinastie est un mouvement (nastie) répondant à la variation jour/nuit (dans le langage populaire, on l'appelle mouvement de veille et de sommeil) qui a deux origines : la photonastie (variation journalière de la lumière) ou la thermonastie (variations quotidiennes de température).

Polyakène : Fruit formé de plusieurs akènes.

Théorie des signatures : mode de compréhension du monde dans lequel l'apparence des créatures, principalement des végétaux, est censée révéler leur usage et leur fonction. Elle s'applique surtout aux plantes médicinales, en vertu de leurs pouvoirs thérapeutiques.

Vasoconstricteur : substance qui agit de façon à rétrécir les vaisseaux sanguins, c'est-à-dire à rétrécir leur lumen. Les vasoconstricteurs sont utilisés cliniquement pour accroître la pression sanguine ou réduire localement le flot sanguin. Ils s'opposent aux vasodilatateurs.


 

Ressources et liens




Comentários


bottom of page