top of page

A la découverte des lamiacées

Dernière mise à jour : 18 août 2023


Grande ortie - Urtica dioïca
Lierre terrestre - Glechoma hederacea

Je vous propose cette semaine de me suivre à la découverte d'une famille botanique très commune et intéressante à découvrir car elle regroupe une large partie de plantes aromatiques ! Je vous présente la famille des lamiacées ou lamiaceae en latin. C'est une des premières familles botaniques que j'ai appris à reconnaître ! Les critères d'identification sont simples à retenir et observer. Si vous vous lancez dans l'apprentissage de la botanique, elle est parfaite pour débuter. De plus cette famille ne comporte aucune plante mortelle, une bonne nouvelle pour les apprentis cueilleurs !

 

Quelles espèces ?

Voici quelques exemples de plantes de cette famille, que je suis certaine vous connaissez et utilisez régulièrement dans votre cuisine : Le thym (Thymus vulgaris), la sauge (Salvia officinalis), la menthe poivrée (Mentha x piperita), le romarin (Rosmarinus officinalis), l'origan (origanum vulgare), la mélisse (Melissa officinalis), et bien d'autres...!

 

Taxonomie

Essayons de situer cette famille d'un point de vue taxonomique. La taxonomie a pour objectif d'étudier le vivant notamment en regroupant dans des catégories hiérarchisées les êtres vivants selon leurs points communs. C'est un peu abstrait au départ mais c'est essentiel pour comprendre et comparer les organismes ! Les catégories dont nous allons parler le plus souvent en botanique sont l'espèce, le genre et la famille (de la plus petite catégorie à la plus grande). La famille des lamiacées regroupe de nombreuses espèces, 7 530 dans le monde regroupées dans 241 genres. En France, nous estimons à 30 genres et 100 espèces de lamiacées présentes sur le territoire. Parmi les genres les plus important et sans doute les plus connus : les lamiers (Lamium), les sauges (Salvia), les menthes (Mentha) et les thyms (Thymus) ! Sentez vous déjà ces bonnes odeurs aromatiques ce dégager de cette courte énumération ?

Illustration botanique de l'ortie - Urtica dioïca
Mélitte à feuille de mélisse - Melittis melissophyllum

Botanecdote : La famille des lamiacées regroupes de nombreuses plantes aromatiques ! Ces espèces synthétisent souvent des huiles essentielles utilisées en aromathérapie ou pour la fabrication de parfum.
 

Identifier les lamiacées

Mais comment reconnaître les espèces de cette famille ? La "catégorie" des lamiacées regroupe des espèces qui vont avoir des caractéristiques communes. Lorsque vous observez une plante, vérifiez la présence de ces caractéristiques ! Plus vous en voyez, plus vous êtes certain.e.s d'avoir en face de vous une plante de cette famille ! Tous les critères ne sont pas toujours présents chez toutes les espèces.

Pour commencer, attardons nous sur la plante entière. Les lamiacées sont des plantes herbacées, annuelles ou vivaces. Souvent, si vous froissez les feuilles, vous sentirez une forte odeur aromatique. Ce n'est pas pour rien qu'on retrouve de nombreuses espèces dans notre cuisine ! Les huiles essentielles responsables de cette odeur sont sécrétées par des poils et ont plusieurs utilités pour la plante. Elles attirent les pollinisateurs, repoussent les insectes piqueurs et les herbivores, et permettent de lutter contre la chaleur, les huiles essentielles s'évaporant et maintenant la fraicheur autour de la plante !

Retournons à notre observation. Tournez la tige d'une lamiacée dans vos doigts, sentez vous la forme et les arrêtes ? La tige est carrée ! Quant à l'insertion des feuilles, elles sont regroupées par deux et se font face sur la tige. On dit alors que les feuilles sont opposées. Et si l'on lève les yeux sur le nœud suivant les feuilles sont décalées à 90° de l'étage précédent ! On dit alors que les feuilles sont décussées. Cette disposition des feuilles permet d'optimiser l'exposition des feuilles au soleil ! Ainsi chaque feuille peut effectuer la photosynthèse, sans être couverte par les feuilles du dessus. Pratique ! Les feuilles ne sont pas stipulées c'est à dire qu'il n'y a pas de petites excroissances foliaires à l'insertion des feuilles sur la tige (comme chez l'ortie, Urtica dioica par exemple ou la famille des rosacées).


Botanecdote : De nombreuses lamiacées se rencontre en climat méditerranéen. Ces espèces comme le thym et le romarin ont développé des stratégies pour résister à la sécheresse comme la présence d'huiles essentielles pour se rafraichir, des feuilles petites et avec une cuticule épaisse et des poils feutrés pour limiter la perte d'eau par évapotranspiration !

Approchons nous des fleurs avec notre loupe botanique. L'inflorescence des lamiacées est tout à fait typique ! On la dit en "gueule de loup". La fleur est composées de 5 pétales soudés formant une "bouche". On dit alors que la corolle est bilabiée. Les sépales sont elles aussi soudées. La fleur comporte 4 étamines regroupées en haut de la fleur, dont 2 sont plus longues. Le fruit est un tétrakène c'est à dire 4 akènes regroupés ensembles. Les fleurs sont regroupées en faux verticilles à l'aisselle des feuilles, vous les retrouverez donc presque insérées en cercle autour de la tige à chaque nœud. La pollinisation des fleurs est entomophile, c'est à dire par les insectes ! Vous retrouverez des disques nectarifères à la base de l'ovaire produisant du nectar pour attirer les insectes qui en raffole.

 

Récapitulons...!

Les critères d'identifications de la famille des lamiacées sont les suivants :

  • Plante herbacée

  • Tige carrée

  • Feuilles opposées décussées

  • Fleurs zygomorphes

  • Corolle soudée en tube et bilabiée

  • Inflorescence en faux verticille

  • Fruit est un tétrakène

Lamier jaune - Lamium galeobdolon
Lamier jaune - Lamium galeobdolon

La composition et les usages

Comme nous l'avons vu avec la liste non exhaustive des espèces de cette famille, les lamiacées sont fortement aromatiques. Elles ont souvent des usages culinaires ou médicinaux de part les huiles essentielles qu'elles contiennent. Parmi les composés organiques fréquemment présents chez les espèces de lamiacées, vous pourrez retrouver des acides phénoliques avec notamment l'acide rosmarinique. Ces composés ont des propriétés anti-oxydantes, anti-inflammatoire et antiviral. On retrouve aussi souvent des terpènes, composés volatiles des huiles essentielles.

Ainsi parmi les espèce de cette famille, nombreuses sont utilisées en médicinal traditionnellement en France comme :

  • La lavande - Lavandula angustifolia - pour ses propriétés calmantes et sédative

  • La mélisse - Melissa officinalis - pour ses propriétés sédative et anxiolytique

  • le thym - Thymus vulgaris pour ses propriétés apéritive et anti-infectieux

  • le romarin - Rosmarinus officinalis - pour ses propriétés cholérétique, cholagogue et anti-viral

  • la sauge officinale - Salvia officinalis - pour son activité antisudorale et oestrogénique

  • la menthe verte - Mentha spicata pour ses propriétés cholagogue et cholérétique

Et bien d'autres !

 

Quelques espèces observables en ce moment

Voici une liste de quelques espèces que vous pouvez croiser proche de chez vous et qui sont en fleur en ce moment ! Les avez-vous croisées ?

  • Lamier blanc - Lamium album

  • Lamier jaune - Lamium galeobdolon

  • Lierre terrestre - Glechoma hederacea

  • Mélitte à feuille de mélisse - Melittis melissophyllum

  • Sauge des prés - Salvia pratensis

  • Thym commun - Thymus vulgaris

  • Brunelle commune - Prunella vulgaris

D'autres seront en fleur très bientôt et vous pouvez déjà observer les feuilles tel que la ballote noire (Ballota nigra), l'origan (Origanum vulgare), les menthes (Mentha) et l'épiaire des bois (Stachys sylvatica) !


Alors à vos loupe de botaniques, c'est le moment de repérer cette famille dans vos balades ! Quelles espèces croisez vous le plus souvent ?


Thym commun - Thymus vulgaris
Thym commun - Thymus vulgaris
 

Lexique

Acide phénolique : composé organique possédant au moins une fonction carboxylique et un hydroxyle phénolique

Annuelle : Se dit des plantes qui germent, fleurissent, produisent des graines, puis meurent

Apéritive : Qui stimule l'appétit

Anti-inflammatoire : qui permettent de réduire ou de supprimer les symptômes liés à un phénomène inflammatoire

Antioxydant : qui ralentit ou empêche l'oxydation d'autres substances chimiques à leur contact

Antisudorale : Qui diminue la transpiration.

Antiviral : molécule perturbant le cycle de réplication d'un ou de plusieurs virus, permettant ainsi de ralentir mais rarement d'arrêter une infection virale

Anxiolytique : qui aide à réduire les symptômes de l'anxiété, comme les crises de panique ou la peur et l'inquiétude extrêmes

Bilabié : se dit des corolles formées de deux lèvres (labiées, plasonées)

Cholagogue : Qui facilite l'évacuation de la bile

Cholérétique : Qui stimule la sécrétion de la bile

Corolle : partie de la fleur formée par l'ensemble de ses pétales

Décussé : Se dit des feuilles opposées dont les paires successives se croisent à angle droit, comme chez les labiées

Disque nectarifère : Organe généralement discoïde se trouvant parfois sur certains organes floraux ou foliaires, notamment à la partie supérieure du réceptacle sécrétant du nectar

Entomophile : Dont la fécondation se fait par l'intermédiaire d'insectes qui transportent le pollen.

Espèce : Dans les sciences du vivant, l’espèce est le taxon de base de la systématique. La définition la plus communément admise est celle du concept biologique : une espèce est un ensemble d'individus qui peuvent effectivement ou potentiellement se reproduire entre eux et engendrer une descendance viable et féconde, dans des conditions naturelles.

Famille : en biologie, la famille est un taxon qui regroupe les genres qui présentent le plus de similitudes entre eux. Elle constitue le cinquième niveau de la classification classique

Genre : En systématique, le genre est un rang taxinomique (ou taxonomique) qui regroupe un ensemble d'espèces ayant en commun plusieurs caractères similaires. Le genre est le sixième rang principal de la systématique classique des espèces vivantes.

Herbacée : Se dit d'une plante non ligneuse (dont la tige n'a pas la consistance du bois), le terme de plantes herbacées désignant pour sa part des plantes non ligneuses dont la partie aérienne meurt après la fructification.

Oestrogénique : relatif aux œstrogènes, hormone sécrétée par l'ovaire et dont le taux sanguin, en augmentant, joue un rôle dans l'ovulation.

Opposé : Les feuilles opposées sont placées par paire sur un axe ou une tige, se faisant face à la même hauteur.

Stipulé : portant des stipules, pièces foliaires, au nombre de deux, en forme de feuilles réduites situées de part et d'autre du pétiole, à sa base, au point d'insertion sur la tige.

Terpène : classe d'hydrocarbures, produits par de nombreuses plantes, en particulier les conifères. Ce sont des composants majeurs de la résine et de l'essence de térébenthine produite à partir de résine. Les terpènes sont des métabolites secondaires.

Tétrakène : groupe de 4 akènes issus d'un ovaire à 2 carpelles possédant chacun 2 loges grâce à la présence d'une fausse cloison

Taxonomie : branche des sciences naturelles qui a pour objet l'étude de la diversité du monde vivant. Cette activité consiste à décrire et circonscrire en termes d'espèces les organismes vivants et à les organiser en catégories hiérarchisées appelées taxons.

Verticille : Les organes d'une plante sont dits en verticille ou verticillés, lorsqu'ils sont insérés au même niveau, par groupe de trois unités au minimum1, en cercle autour d'un axe (tige ou rameau).

Vivace : plante qui vit plus de deux années (opposé à plante annuelle).

Zygomorphe : Se dit des fleurs symétriques par rapport à un plan (ex. l'orchidée).


 

Ressources et liens


Yann Fragnière, Nicolas Ruch Evelyne Kozlowski, Gregor Kozlowski - "Connaissances botaniques de base en un coup d'oeil, 40 familles de plantes d'Europe centrale", Les éditions Ulmer 2020 (ISBN 9782379221217)


Régis Thomas, David Busti, Margarethe Maillart - Petite flore de France : Belgique, Luxembourg, Suisse - Editions Belin 2018 (ISBN 9782410013184)


Philippe Martin, Bertrand Schatz, Benoît Garrone - Stratégies végétales : petits arrangements et grandes manoeuvres - Edition Les écologistes de l'Euzière 2011 (ISBN 9782906128286)




Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page